Imprimer (nouvelle fenêtre)

La victoire du Droit: projet de monuments aux députés morts pour la France - 1916

Cette sculpture faisait partie d'un de monument aux députés morts pour le France, mais n'a jamais été réalisé. Cette œuvre était destinée au vestibule du Palais-Bourbon orné de peintures par Delacroix dans les années 1830.

Un décor non réalisé


Photographie de l'allégorie de la victoire du droit, elle soulève au dessus de sa tête son bouclier ornée d'une tête de Gorgone.

La victoire du Droit,
1916, A.Bourdelle
Cliché Y.Bourhis/CG77 - D.R.

Cette oeuvre a été conçue par Bourdelle pour s’insérer strictement dans le décor du vestibule du palais-Bourbon.
Comme le montre une étude à la plume et à la gouache conservée au musée Bourdelle à Paris : elle devait être réalisée en marbre et aurait mesuré 6 mètres de hauteur, le bouclier s’inscrivant dans l’arrondi de la niche où elle aurait été placée.

L’allégorie de la Victoire


Caractéristiques techniques

Titre : La Victoire du droit. Projet de monument aux députés morts pour la France
Date : 1916
Hauteur : 141 cm.
Inscriptions et signatures : REPRÉSENTANTS MORTS POUR LA FRANCE (+ liste de noms avec départements et dates) ; monogramme Bourdelle ; cachet du fondeur Valsuani +II ; © by Bourdelle
Date de fonte : Février 1968

La figure féminine qui surmonte le dé encadré de faisceaux où sont gravés les noms des députés est reprise du projet de monument à la mémoire du colonel argentin Ramón L. Falcón auquel le sculpteur avait travaillé en 1911 mais qui avait été abandonné.
Elle a été inspirée à Bourdelle par un mouvement de la célèbre danseuse Isadora Duncan.
La comparant à la Victoire de Samothrace dans son envolée ascendante de draperies, Bourdelle en faisait une allégorie de la France victorieuse, élevant au-dessus d’elle son bouclier orné d’une invincible tête de Gorgone.