Imprimer (nouvelle fenêtre)

Histoire et présentation

Les collections du musée-jardin départemental Bourdelle proviennent pour l’essentiel du legs de Rhodia Dufet-Bourdelle, décédée en juin 2002. Cependant le Conseil général de Seine-et-Marne poursuit une politique d’enrichissement des collections.

Le legs de Rhodia Dufet-Bourdelle

Le legs

Le testament rédigé par Rhodia Dufet-Bourdelle le 28 juin 1993 précise que la propriété du Coudray est léguée au Conseil général de Seine-et-Marne « avec tout le mobilier qui s’y trouve, objets d’art et sculptures de mon père ».

Ce sont surtout les sculptures en bronze d’Antoine Bourdelle ainsi que des meubles créés par Michel Dufet, des peintures que lui-même et son épouse Rhodia ont réalisé et un certain nombre d’objets d’art qui donnent à ce legs une valeur qui a incité le Conseil général à créer un musée dans ce lieu et à l’ouvrir au public conformément aux volontés de la testatrice.

Le fonds constitutif

Photographie noir et blanc de Michel Dufet et Rhodia Bourdelle

Michel Dufet et Rhodia Dufet-Bourdelle
Cliché Musée Bourdelle, Paris

Les sculptures d’Antoine Bourdelle conservées dans la propriété du Coudray sont au nombre de 58, dont 56 sont installées dans le jardin. Il s’agit uniquement d’épreuves en bronze originales, cet ensemble constitue l’élément essentiel de la collection permanente du musée-jardin Bourdelle.

La propriété du Coudray abrite également des meubles de Michel Dufet (actuellement non visibles par le public).
Dans le cadre de l’activité d’« ensemblier » ou architecte-décorateur de Michel Dufet entre 1914 et 1940, la création de meuble occupe une place essentielle. Parmi les meubles présents au Coudray on trouve un exemplaire de bureau en zinc poli, œuvre qui constitue son apport le plus original dans le domaine de la création de mobilier. La propriété abrite également une armoire, deux étagères, un bureau avec son fauteuil, deux tables basses, une colonne sur plan carré et deux fauteuils.

La propriété recèle aussi de nombreuses peintures de Michel Dufet et Rhodia Dufet-Bourdelle. Bien que ne pouvant être considérées comme des œuvres de premier plan, ces dernières ont été intégrées aux collections du musée-jardin Bourdelle pour l’éclairage qu’elle apporte sur la personnalité de leur auteur et pour l’évocation du domaine du Coudray.

Le musée-jardin Bourdelle ne possédant pas actuellement de salle d’exposition permanente, seules les sculptures du jardin sont visibles. La création d’un espace d’exposition permanente dans les années à venir permettront aux visiteurs d’admirer un certain nombre de meubles de Michel Dufet.

Le développement des collections

Autour d’Antoine Bourdelle

Photographie de l'Epopée polonaise faisant partie du monument Mickiewicz

Monument Mickiewicz,

Cours Albert-Ier, Paris 8ème

Cliché Musée-Jardin Bourdelle

Malgré la densité assez forte des sculptures dans le parc de la propriété du Coudray, le projet initial du musée-jardin envisageait d’implanter dans certaines zones notamment la partie ouest du jardin, quelques bronzes supplémentaires. En particulier l’Epopée polonaise du monument d’Adam Mickiewicz dont les photographies attestent la présence au Coudray dans les années 1970 ou le relief d’Apollon du théâtre des Champs-Elysées dont un dessin de Michel Dufet paraît indiquer qu’il a eu l’intention d’en installer un exemplaire.

Afin de présenter de manière plus complète l’œuvre de Bourdelle, le musée-jardin envisage de présenter, lorsqu’il sera doté d’un espace d’exposition permanente, des œuvres de petites dimensions d’Antoine Bourdelle ainsi que des dessins et photographies documentant son travail et particulièrement les bronzes présentés dans le jardin qui sont souvent des éléments incomplets et sortis de leur contexte des créations les plus importantes du sculpteur.

Autour de Michel Dufet

Les Feuillets d’Art (1919-1922)
Cliché Musée Jardin Bourdelle
/CG77 - D.R.

Depuis 2006, le Conseil général de Seine-et-Marne a engagé une politique d’enrichissement des collections du musée-jardin départemental Bourdelle en relation avec l’œuvre de Michel Dufet, le créateur du musée.

Ainsi, les collections se sont enrichies en 2006, d’une collection complète de la revue « Les Feuillets d’Art» (1919-1922), luxueux périodique dont Michel Dufet a été le codirecteur et dont il a défini la ligne éditoriale.

En 2007, le musée-jardin a poursuivi sa politique d’enrichissement par l’acquisition d’un tapis dessiné par Michel Dufet, ainsi que d’un lot de la revue « Décor d’Aujourd’hui » dont Michel Dufet était le rédacteur en chef.

En 2008, un lot de 3 volumes d’« Ensembles Mobiliers », ont été acquis.

Puis un tabouret en placage de bois de palmier signé M.Dufet a rejoint les collections du musée-jardin en 2010.