fermer
Imprimer

Préparatifs discrets pour la réouverture

Pendant la fermeture saisonnière du musée-jardin, les travaux horticoles continuent: amendements, bêchages, plantations... Tous ces travaux embelliront le jardin pour la réouverture de printemps.

Si la nature s’endort, ce n'est pas le cas du jardinier...

L'entretien du jardin se poursuit

Les différents travaux horticoles d'automne au musée

vue de la sculptures Adam avec en arrière plan des arbres colorés de jaune. Le premier plan montre une allée encadrée de pelouses, le tout parsemé de feuilles rouges et jaunes

couleurs d'automne au jardin


L’automne est une période intense de travaux de jardinage : amendement, bêchage, ramassage de feuilles, désherbage, plantations…



  • Amendements ou engrais ?

Chaque automne, l’équipe de jardiniers étale des amendements. Différent des engrais qui donnent tout de suite un apport à la plante, l’amendement travaille à long terme, en enrichissant le sol, en nourrissant les microorganismes qui à leur tour fourniront à la plante minéraux et azote. L’amendement modifie la structure du sol, qui à son tour modifiera la composition chimique et donc les propriétés d’un sol comme le PH. Seul, le potager et les massifs d'annuelles sont bêchés, cela permet de mélanger les amendements à la terre. Les massifs de vivaces sont griffés en surface.

  • "La feuille d’automne emportée par le vent,

En ronde monotone tombe en tourbillonnant"

Les feuilles sont  ramassées afin de ne pas étouffer le gazon et limiter la propagation des maladies. De plus les feuilles épaisses des érables rouges du musée mettent beaucoup de temps à se dégrader et contiennent du tanin plutôt néfaste à la pelouse. Cet export de matière organique devra être compensé.

  • Nouvelles plantations

Les plantations de bulbes et de vivaces se font hors gel. Il s’agit de remplacement de végétaux morts ou malades ou encore d’amélioration de massifs existants. Chaque changement se fait après réflexion afin de respecter l’œuvre de Michel Dufet (1888-1985).

Ainsi les rosiers Queen Elisabeth, laisseront la place à des hydrangea paniculata Wim’s red (hortensias) qui supporteront bien mieux l’ombre et mettront en valeur par leur floraison blanche puis rouge la sculpture de la France.